Le Québec affrontera le Kurdistan en demi-finale : mission accomplie

La Sélection nationale de soccer du Québec croisera le fer avec le Kurdistan irakien jeudi à 15h 00 au Stade Roger-Lebert, lors de la demi-finale du Tournoi international des Peuples et des Cultures de Marseille. Le Québec pourra compter sur l’appui de la Sélection tibétaine : « Le Tibet sera le 12e joueur sur le terrain, présent par l’esprit, qui donnera courage et force aux Québécois. Pour devenir champion, il faut battre les champions* ! » déclare Lobsang Jampa, gardien de but pour le Tibet. * Le Kurdistan a remporté la Viva World Cup 2012, la coupe du monde des nations non-membres de la FIFA.

Provence vs Québec : on refait le match

Premier acte

Les Québécois ont amorcé le match avec nervosité, ébranlé dès la 6e minutes par un but précoce des provençaux. Mais sans pour autant douter de leur capacité à renverser le destin. Pascale Aoun (28e) a certainement marqué le but le plus important du match et du tournoi, qui a eu pour effet de soulager le jeu québécois, qui a gagné en sérénité, qui se maintiendra jusqu'au coup de sifflet final.

Deuxième acte

Le reste de la deuxième mi-temps sera âprement disputé par les deux adversaires qui arborent le fleurdelisé sur leur maillot. Pause de la mi-temps. Tout juste après la levée de rideau de la 2e mi-temps, Agourram fait feu vers la cage adversaire d’un violent boulet de canon sans merci. C’est 2 à 1 pour Les Québécois ; le rêve s’installe, humilité, Les Québécois sont en puissance. Patrick Leduc, homme de parole, joue carte sur table en réunion d’avant match : tous les joueurs participeront, à l'exception de Nicolas Lesage (blessé à la cuisse). Changement de gardien pour la deuxième mi-temps, et trois joueurs de champs à la 60e minutes. Instabilité bien gérée. Un risque que Leduc aura assumé à merveille, positionné en défenseur central, converti en quart-arrière coordonnant les offensives et les replis du fleurdelisé : joueur, entraineur, communicateur.

Troisième acte

La Provence semble s’être fait prendre à son propre piège. Avait-elle sous-estimé Les Québécois avant le match, conviction renforcée suite à un but hâtif ? La voilà trainant de l’arrière. La pression monte. Cédric Carrié, but, 3 à 1. On leur a scié les jambes. Fin du match, surprise et déception.

Photos :